Quelques fois, les auteurs et les traducteurs reçoivent des courriels particuliers de lecteurs en colère :

Cher monsieur,
Je désire vous faire savoir qu’à cause de vous j’ai vécu une expérience difficile.
J’étais dans le train qui m’emmenait depuis Lyon jusqu’à Paris, dans un compartiment TGV de 1re classe Espace Calme. J’ai eu la mauvaise idée d’emporter pour le trajet, pas assez de travail et votre traduction de « la véritable histoire de l’assassinat d’Elvis Presley ». Mon éclat de rire au récit des jumelles Tender et True a provoqué des plaintes, et je ne vous en félicite pas.
 Je vous remercie de faire signifier à la SNCF la dangerosité des aventures de John Barnett et m’en vais de ce pas les proposer en lecture obligatoire à tous mes ennemis, tous les aigris, tous les dépressifs et surtout la mère de mon époux.

Je ne vous salue pas, je termine le suivant.

Articles les plus consultés